vendredi 24 mars 2017

Léonie est partie

La plus gentille des grandes puces de la maison est partie lundi dernier.
Depuis bientôt 1 an, elle avait des difficultés de locomotion, imputées après un scanner à une compression radiculaire.
Elle trainait la patte, puis a commencé à tomber. En septembre, nous avons débuté des séances de laser chaque mois et des exercices de rééducation motrice que je reprenais quotidiennement à la maison.
Malgré cela, il y a un mois, elle a commencé à plus tomber, à ne se déplacer qu'en rampant, était douloureuse durant les exercices que nous avons du interrompre et tout ensuite est allé très vite.

Je garderai le souvenir d'une grande lapine arrivant à la maison dans une caisse de transport qui paraissait trop petite pour elle. Léonie a été notre première lapine en accueil. Elle nous a tellement charmées que nous n'avons pas pu la laisser partir.  Elle m'a comblée de bonheur pendant toutes ces années partagées et laisse un grand vide.

Je vous laisse avec quelques photos d'elle en remontant le temps...









 





samedi 30 avril 2016

Cohabitation suite ... et fin !

Après le stade des rencontres courtes dans la maison où Ptit Beurre se montrait terriblement excité et pénible avec les filles, la situation n'évoluant pas beaucoup, j'ai changé de tactique. Les sorties au jardin se passant vraiment très bien, j'ai commencé chaque rencontre par une sortie au jardin, en la poursuivant dans la maison. Cela a vraiment changé la donne. Après s'être bien défoulés à courir dehors, Ptit Beurre rentre maintenant comme un grand avec les filles, vient manger ses friandises de récompense avec elles, puis explore la maison et finit par se coucher pas loin d'elles et même depuis quelques jours avec elles. 

Premiers repas ensemble. Léonie qui a peur de Ptit Beurre est servie à part dans la litière où elle s'est réfugiée.



Nous avons profité des jours de repos pour les surveiller en allongeant les temps de rencontres pour arriver petit à petit à passer toute une journée ensemble. "Ptit amoureux" a tout de même toujours des moments un peu pénibles, notamment en soirée, où il est très excité mais les filles se débrouillent bien. Au début, j'intervenais pas mal quand cela durait un peu trop, puis les voyant s'en sortir assez bien, soit en fuyant, soit en faisant le dos rond et en attendant que ça passe, j'ai finalement laissé faire, je voulais aussi voir comment cela se passerait en mon absence et tout se passe bien.
J'ai également passé pas mal de temps à les caresser ensemble pour leur montrer que cela pouvait être agréable et les rassurer. Ptit lou aime tellement les câlins que cela a bien aidé !


Premières tentatives de rapprochements ...


Premiers câlins ...





Après plusieurs journées sans heurt, nous avons laissé les grilles ouvertes une nuit, c'était gagné !





samedi 16 avril 2016

jeudi 7 avril 2016

Cohabitation

Après 3 semaines de quarantaine, il était temps de passer à la cohabitation de Ptit Beurre avec les filles.

Première phase : couper tout le bas de la maison en 2 avec des grilles d'enclos, aménager un coin de son côté pour Ptit lou tout près des filles et se préparer psychologiquement à affronter pipis et crottes intempestifs, lavages sans compter de tapis et à se prendre des gamelles en s'emmêlant les pieds pour passer par-dessus les grilles.

Les premiers jours, Réglisse était très agressive, elle cherchait à mordre et attaquait avec les pattes à travers les grilles. Nous avons du les doubler avec d'autres grilles.



Léonie et Fleur étaient plutôt sympas, elles allaient le voir, le reniflaient un peu mais s'en désintéressaient très vite.



Ptit Beurre, lui était très impatient d'aller voir les filles et nous avons du les réhausser car il essayait de passer de l'autre côté par tous les moyens.

Au bout de 3 jours l'agressivité est retombée et les filles ne s'intéressaient plus trop à lui. 
Pour faire évoluer la situation et les inciter à passer plus de temps ensemble, nous avons donc réaménagé les coins sieste pour les accoller et les repas ont été servis de chaque côté des grilles en même temps, ce qui a très bien fonctionné puisque Ptit Beurre passait tout son temps collé contre les grilles.





3-4 jours après, tout se passant bien à travers grilles, nous avons tenté la première rencontre dans le jardin. Je n'ai pas choisi l'option du territoire neutre car monter 4 lapins dans une des chambres était un peu compliqué et stressant pour tout le monde.  Le jardin était l'option la plus adaptée : un endroit où il y a de quoi s'occuper pour qu'ils ne soient pas uniquement focalisés les uns sur les autres et qui laisse la place de fuir si besoin.
La 1ère rencontre ne s'est pas trop mal passée. Ptit Beurre n'avait qu'une idée, monter les filles mais elles se sont plutôt bien débrouillées, le fuyant ou le chassant selon les personnalités. Il n'y a que pour Léonie que la situation est un peu plus compliquée car elle a perdu de la mobilité des pattes arrières et tombe parfois sans arriver à se relever ou se traine sur le train arrière. Dans ce cas, je ne laisse pas Ptit Beurre l'approcher. Elle l'a d'ailleurs très bien compris puisque depuis, elle vient se coucher près de moi dès qu'il l'embête.

Voici un court film de la 2ème rencontre. ça tangue un peu à la fin, j'avais du mal à les suivre ! :



Nous avons ainsi fait des rencontres dans le jardin chaque jour pendant une semaine. Les rencontres se passaient de mieux en mieux, le temps des rencontres allongé au fur et à mesure. Ptit Beurre n'embêtait plus trop les filles, le climat était serein.

A ce stade Ptit Beurre était totalement frustré de ne pas pouvoir être avec les filles à l'intérieur, ça se lisait dans ses yeux ! Nous avons donc commencé les rencontres dans la maison. Tout d'abord, des rencontres courtes, sous haute surveillance, car en intérieur la situation est un peu plus tendue. Ptit Beurre est bien trop excité par ces 3 filles à sa portée et essaye de les monter sans interruption. Il est vraiment très pénible avec elles.


Réglisse est redevenue agressive, lui fonçant dessus dès qu'il l'approche.

Ptit Beurre s'approche, Réglisse commence par le fuir :


Puis elle se retourne et l'attaque :







Cela peut sembler impressionnant mais en les observant, je me suis rendue compte que pas un poil ne volait. Réglisse lui met des coups de museau dans la tête mais sans le mordre et elle lui saute par-dessus mais ça ne va pas plus loin. Je laisse donc faire en stoppant tout de même les rencontres au bout de 5-10 minutes car se courir après ainsi les fatigue beaucoup.

Chacune a sa technique. Réglisse, c'est donc l'attaque. 
Léonie, elle, se couche dans la litière ou à mes pieds et attend que ça passe. Elle a bien conscience de ne pas pouvoir bien courir pour fuir et je ne laisse pas Ptit Beurre l'embêter car il ne se contente pas d'essayer de la monter mais il finit par la mordre. Je crois que sa taille et ne pas arriver à ses fins l'énerve un peu !





Fleur, quant à elle, se carapate du côté de Ptit Beurre pour être tranquille la petite maline !


mercredi 6 avril 2016

Les petites sont réveillées !

Zoé la plus grosse est sortie de terre samedi et Caroline juste aujourd'hui. Sa carapace pleine de terre en atteste !



Je leur ai mis un peu d'herbes mais elles sont surtout occupées à se chauffer au soleil.
Leur différence de taille est de plus en plus marquée d'année en année.

mercredi 23 mars 2016

Ptit Beurre

Il y a 15 jours, nous avons adopté Ptit Beurre à l'association Au Bazar des Nacs.

Les photos de son annonce :



Tout s'est enchaîné très très ... très vite.
Depuis le départ de Maxou, une fois l'apathie des jours de tristesse passée, les filles se chamaillaient régulièrement, le fait qu'il ne soit plus là ayant remis en cause toute leur hiérarchie. Réglisse essayait de prendre l'ascendant mais Léonie et même Fleur, pourtant si paisible habituellement, ne l'entendaient pas de cette oreille (et avec les oreilles de Léonie, autant dire que ça ne rigole pas !).
Nous avons également pensé qu'il était dommage, même si nous étions tristes d'avoir perdu Maxou, de ne pas offrir une belle vie à un nouveau petit lapin puisque nous en avions la possibilité.
Nous avons donc commencé à regarder les annonces de lapins qui avaient peu de chances d'être adoptés en raison de leurs antécédents ou de leur maladie mais dont le profil pouvait correspondre aux filles. Et c'est là que Ptit Beurre nous a touchées au coeur. C'est un petit lapin qui n'a pas eu de chance dans la vie. Abandonné une première fois dans un terrain vague, il a du se battre contre des rats et des lapins de garenne pour survivre et ses oreilles et paupières déchirées en témoignent. Attrapé puis pris en charge en association, il a eu la malchance de se retrouver chez une famille d'accueil qui ne respectait pas les critères demandés et a vécu dans un garage sans lumière. Cette même famille a ensuite réussi à abuser l'association et l'a adopté pour l'abandonner de nouveau 2 ans plus tard avec une lapine très malade avec qui elle l'avait fait vivre. Ptit Beurre a ensuite vécu le décès de sa compagne et a déclenché une encéphalito-zoonose. Il attendait de nouveau une famille en association depuis 1 an.
Nous avons vu son annonce le lundi, déposé une demande d'adoption le mercredi et par un heureux concours de circonstances, sa Famille d'accueil qui habite à Toulouse, venait sur Lyon le samedi où nous avons pu accueillir Ptit Beurre. Quand je vous di que c'est allé vite !

Ptit Beurre a son arrivée à la maison, un peu chamboulé par tous ces changements :

Nous avons découvert un petit lapin adorable, l'un des plus câlins que j'ai rencontré. Il adore les caresses et s'aplatit par terre pendant des heures si on veut bien. Il est un peu craintif mais sa curiosité prend vite le dessus. Il est très sociable et accourt dans nos pieds dès que nous arrivons, il adore la compagnie ! La première fois que je l'ai pris dans mes bras, il s'est débattu comme un beau diable mais commence à s'y habituer. J'ai déjà pu le descendre 2 fois au jardin sans qu'il ne bouge et il ne me mord plus. Depuis quelques jours, j'ai même droit à des léchouilles sur les doigts pendant les câlins ...
Il est encore un peu tordu suite à l'encéphalito-zoonose, nous reprenons donc une cure de 28 jours de panacur. Il n'aime pas ça du tout mais commence à se faire au rituel de la pipette le soir, il semble avoir compris qu'il y avait une friandise qui suivait la pipette de médicament :)

Ptit Beurre en quarantaine dans ma chambre, en attendant de faire connaissance avec ses 3 copines :


Après 15 jours d'hésitations, nous avons décidé de le renommer mais nous n'arrivons pas à nous décider (enfin surtout moi je dois dire !). Nous hésitons entre Tim, Tib, Tibo... Je voudrais qu'il garde une note du nom qui a été le sien depuis qu'il a été pris en charge au Bazar des Nacs mais marquer sa nouvelle vie parmi nous. Qu'en pensez-vous ?


jeudi 11 février 2016

Maxou est parti

Maxou nous a quittés, emporté par une pneumonie.
Tu resteras toujours dans mon coeur mon petit ange.
Les mots ne viennent pas, je vous laisse avec ses photos.